Haidong Gumdo au Cercle Tissier

Le Cercle Tissier existe depuis 1976. Il est à ce jour, et sans conteste, le premier Centre Européen privé d’Arts Martiaux, disposant de sections de renommée mondiale.

L’ouverture de nouveaux créneaux au Cercle Tissier est pour France Haidong Gumdo un des évènements majeurs de cette rentrée !

Maître Capozzi et Franck Chevallereau encadrent les cours durant toute la semaine.

La rédaction : Alexandre, pourquoi viens tu au Cercle Tissier ?

Alexandre : J’y viens simplement par plaisir, plaisir de travailler, plaisir de découvrir; redécouvrir, comprendre, ne pas comprendre, plaisir de recevoir et de partager avec les personnes qui viennent.

J’ai la chance à chaque cours de redécouvrir cette simplicité si complexe de notre art par l’enseignement de notre Maître.

Cette joie de travailler, de chercher avec le partenaire, de le sentir réussir, de comprendre ce qui nous permet de communiquer avec l’autre; par le sabre. Cette délicatesse dans le mouvement , cette précision de la coupe, cette sensation d’aise qui accompagne le corps quand l’amplitude et la stabilité des postures sont correctes. Cette joie simple de chercher à écouter, à laisser tomber ces barrières que l’on place entre nous et l’autre.

La question peut se résumer selon moi à pourquoi j’ai choisis le Haidong Gumdo, pourquoi j’ai choisi d’y rester.

La rédaction : Comment ressens tu l’ambiance si particulière du Cercle Tissier ?

Alexandre :  Quand on arrive la première fois ce qui marque est le contraste entre le bruit de la rue et le calme du lieu, troublé simplement par le bruit du travail.

Les plaisanteries des vestiaires et les conversations de couloir laissent place au sérieux détendu que nécessite la pratique. Sérieux oui, mais qui laisse le sourire, même de temps en temps le rire. J’y trouve et y partage le plaisir, la joie de pratiquer un art que j’apprécie, d’échanger, de vivre comme en famille.
C’est avec une joie d’enfant que j’y retourne, et retrouve à chaque fois ces valeurs que l’on m’a appris, le respect, le partage, la vie tout simplement.
Pour conclure je dirais que l’ambiance est dans l’esprit de la recherche : tu galères pour trouver l’entrée, la première fois (et plus si affinités), tu prends un couloir pas forcément bien éclairé (tant que l’on ne t’a pas montré le bouton) et tu arrives dans un lieu ou tu fais des rencontres sympas.

La rédaction : Franck, qu’est ce que cela représente pour toi d’enseigner au Cercle Tissier ?

Franck :  C’est un lieu historique qui a vu passer tous les plus grands maîtres dans des disciplines que j’apprécie beaucoup et le Cercle Tissier a toujours représenté pour moi un idéal martial.

Les arts martiaux ont beaucoup évolué depuis que je les pratique. Il n’était pas rare, avant, que de nombreux passionnés décident de prendre une semaine de vacances ou de faire des milliers de kilomètres pour venir suivre l’enseignement d’un maître qu’ils affectionnaient, et en profiter pour revoir des pratiquants aussi passionnés qu’eux. Je n’ai jamais pu concevoir les arts martiaux autrement.

Pas plus tard qu’il y a deux semaines, dans les vestiaires du Cercle, j’ai surpris une conversation entre deux aïkidokas qui étaient venus suivre les cours de Maître Tissier en toute simplicité pendant le Week-End, à plus de 10 heures de route de chez eux. 20 heures de route en deux jours pour venir pratiquer, simplement.

Je trouve que c’est un exemple formidable pour nos pratiquants. Ce lieu me permet de voir que ce rêve que j’ai est peut-être réalisable. Et d’y participer en ayant la chance d’y enseigner. Que demander de plus ?

La rédaction: que représente le fait d’être présent au Cercle Tissier pour France Haidong Gumdo ?

Pour moi cela représente le retour des cours de Maître Capozzi à Paris!  Et la possibilité pour tous de venir y participer et suivre cet enseignement unique dans un lieu hors du commun.

Nous étions peu nombreux à aller à St Augustin (dans le 77) car il est vrai que l’accès n’était pas évident. Mais ce n’est désormais plus une excuse, et même si nous sommes tous bien pris par les cours que nous donnons à droite et à gauche, notre maître et représentant donne des cours à 5 minutes de Gare de Lyon. C’est évidement une aubaine pour les pratiquants nationaux et je suis même persuadé que des pratiquants d’autres pays viendront bientôt.

C’est la possibilité pour nous toutes et tous d’être au plus près de l’enseignement du Haidong Gumdo que nous souhaitons voir en France.

Je suis certain que les instructeurs en comprennent l’importance et que les élèves, bientôt, prendront plaisir à venir de temps en temps pratiquer parmi nous. Ce qui est notamment facilité par la vente de carnets de 10 cours, disponibles pour tous les adhérents.

Je vous dis à bientôt.

Haidong !